La Bête semblable à une panthère.


A Méditer...




Fils de prédilection vous vous réunissez aujourd’hui en Cénacle de prière
pour célébrer la fête du Cœur Immaculé de votre Maman du Ciel.
De toutes les parties du monde, Je vous ai appelés à vous consacrer à mon Cœur Immaculé ;
et vous avez répondu avec un amour filial et avec générosité. Je me suis formée maintenant ma cohorte avec ces fils qui ont accueilli mon invitation et qui ont écouté ma voix.

Le temps est venu où mon Cœur Immaculé doit être glorifié par toute l’Eglise et toute l’humanité parce que, en ces temps de l’apostasie, de la purification et de la grande tribulation, mon Cœur Immaculé est le seul refuge et la route qui vous conduit au Dieu du salut et de la paix.
Par-dessus tout, mon Cœur Immaculé devient aujourd’hui le signe de ma victoire assurée dans la grande lutte qui se livre entre les partisans de l’énorme Dragon rouge et les disciples de la Femme revêtue de soleil.

Dans cette lutte terrible, surgit de la mer, au secours du Dragon rouge, une bête semblable à une panthère.

Si le Dragon rouge est l’athéisme marxiste, la Bête noire est la franc-maçonnerie.

Le Dragon se manifeste avec la vigueur de sa puissance ; la Bête noire, au contraire agit dans l’ombre ; elle se dissimule, elle se cache, de manière à pouvoir entrer partout.
Elle a les patte d’un ours et la gueule d’un lion, parce qu’elle opère partout avec astuce et par les moyens de communications sociales, c’est-à-dire de la propagande.
Les sept têtes indiquent les diverses loges maçonniques, qui agissent partout de manière sournoise et dangereuse.
Cette Bête noire a dix cornes et, sur les cornes, dix diadèmes, qui sont les signes de domination et de royauté.

La franc-maçonnerie domine et gouverne dans le monde entier par les dix cornes.
Dans le monde biblique, la corne a toujours été un instrument d’amplification un moyen de faire entendre plus puissamment sa voix, un puissant moyen de communication.
C’est pourquoi Dieu a communiqué sa Volonté à son peuple par le moyen des dix cornes qui ont fait connaître sa Loi : les dix commandements.
Celui qui les accueille et les observe marche dans la vie sur les routes de la divine volonté, de la joie et de la paix. Celui qui fait la volonté du Père, accueille la Parole de son Fils et participe à la Rédemption accomplie par Lui.
Jésus donne aux âmes la vie même de Dieu, à travers la grâce qu’il nous a méritée par le Sacrifice accompli sur le Calvaire.
La Grâce de la Rédemption est communiquée par le moyen des sept sacrements.
Avec la grâce sont insérés dans l’âme des germes de vie surnaturelle, qui sont les vertus.
Parmi elles, les plus importantes sont les trois vertus théologales et les trois vertus morales cardinales : foi, espérance, charité, prudence, force, justice et tempérance.
Au soleil divin des sept Dons du Saint Esprit, ces vertus germent, croissent, se développent de plus en plus et conduisent ainsi les âmes sur le chemin lumineux de l’amour et de la sainteté.
La tâche de la Bête noire, c’est-à-dire de la franc-maçonnerie, est de combattre, de manière sournoise mais tenace, pour empêcher les âmes de parcourir cette route indiquée par le Père et par le Fils et illuminée par les dons de l’Esprit.

En effet, si le Dragon rouge cherche à conduire toute l’humanité à se passer de Dieu, à le nier, si dans ce but, il répand l’erreur de l’athéisme, le but de la franc-maçonnerie n’est plus de nier Dieu, mais de le blasphémer.
La Bête ouvre la bouche pour proférer des blasphèmes contre Dieu, pour blasphémer son nom et sa demeure et contre tous ceux qui habitent au Ciel. Le blasphème le plus grand est celui de nier le culte dû à Dieu seul, pour le donner aux créatures et à Satan lui-même. Voilà pourquoi dans le sillage de l’action perverse de la franc-maçonnerie, se répande partout les messes noires et le culte satanique.
En outre, la franc-maçonnerie agit par tous les moyens pour empêcher que les âmes se sauvent ; elle veut ainsi rendre vaine l’œuvre de Rédemption accomplie par le Christ.
Si le Seigneur a communiqué sa Loi par les dix commandements, la franc-maçonnerie diffuse partout, avec la puissance de ses dix cornes, une loi qui est complètement opposée à celle de Dieu.

A l’encontre du commandement du Seigneur : « Tu n’auras pas d’autre Dieu que moi », elle construit de fausses idoles, devant lesquelles beaucoup se prosternent aujourd’hui en adoration.
Au commandement : « Ne pas prononcer en vain le nom du Seigneur », elle oppose en blasphémant Dieu et son christ de tant de manières sournoises et diaboliques, jusqu’à réduire à une réclame inconvenante de vente son Nom et à réaliser des films sacrilèges sur sa vie et sur sa personne Divine. A l’encontre du commandement : « Rappelle toi de sanctifier les fêtes », elle transforme le dimanche en week-end, en un jour de sport, de jeux et de divertissements.
Au commandement : « Honore ton Père et ta Mère », elle oppose un nouveau modèle de famille fondé sur la vie commune, même entre homosexuels.
A l’encontre du commandement : « Ne pas tuer », elle a réussi à faire légitimer partout l’avortement, à faire accepter l’euthanasie, à faire presque disparaître le respect dû à la valeur de la vie humaine.
A l’encontre du commandement : « Ne pas voler », elle travaille à répandre de plus en plus les vols, la violence, les prises d’otages, les enlèvements.
A l’encontre du commandement : « Ne pas proférer de faux témoignages », elle travaille à propager de plus en plus le loi de la tromperie, du mensonge, de la duplicité.
A l’encontre du commandement : « Ne pas désirer le bien et le femme d’autrui », elle cherche à corrompre en profondeur la conscience, en trompant l’esprit et le cœur de l’homme.

Les âmes sont de cette façon poussées sur le chemin pervers et mauvais de la désobéissance à la Loi du Seigneur ; elles sont submergées par le péché et sont ainsi empêchées de recevoir le don de la Grâce et de la Vie de Dieu.
Au sept vertus théologales et cardinales, qui sont le fruit d’une vie vécue dans le grâce de Dieu, la franc-maçonnerie oppose la diffusion des sept péchés capitaux, qui sont le fruit d’une vie vécue habituellement en état de péché.

A la foi, elle oppose l’orgueil ; à l’espérance la luxure ; à la charité l’avarice ; à la prudence la colère ; à la force la paresse ; à la justice l’envie ; à la tempérance la gourmandise.

Celui qui devient victime des sept péchés capitaux est amené graduellement à supprimer le culte dû à Dieu pour le donner à de fausses divinités, qui sont le personnification même de tous ces vices. C’est en cela que consiste le blasphème le plus grand et le plus horrible.
Voilà pourquoi sur le tête de la Bête est écrit un titre blasphématoire.
Chaque loge maçonnique reçoit la tâche de faire adorer une divinité différente.

La première tête porte le titre blasphématoire de l’orgueil, qui s’oppose à la vertu de foi et conduit à donner le culte au dieu de la raison humaine et de l’orgueil, de la technique et du progrès.
La deuxième tête porte le titre blasphématoire de la luxure, qui s’oppose à la vertu d’espérance et conduit à donner le culte au dieu de la sexualité et de l’impureté.
La troisième tête porte le titre blasphématoire de l’avarice, qui s’oppose à la vertu de charité et répand partout le culte du dieu de l’argent.
La quatrième tête porte le titre blasphématoire de la colère, qui s’oppose à la vertu de prudence et conduit à donner le culte du dieu de la discorde et de la division.
La cinquième tête porte le titre blasphématoire de la paresse, qui s’oppose à la vertu de force et répand le culte à l’idole de la peur, de l’opinion publique et de l’exploitation.
La sixième tête porte le titre blasphématoire de l’envie, qui s’oppose à la vertu de justice et conduit à donner le culte à l’idole de la violence et de la guerre.
La septième tête porte le titre blasphématoire de la gourmandise, qui s’oppose à la vertu de tempérance et conduit à donner le culte à l’idole ainsi exaltée de l’hédonisme, du matérialisme et du plaisir.

La tâche des loges maçonniques est d’agir aujourd’hui avec une grande astuce pour amener partout l’humanité à mépriser la saint Loi de Dieu, à agir en opposition ouverte aux dix commandements, à supprimer le culte dû à Dieu seul pour le donner à de fausses idoles, qui sont exaltées et adorées par un nombre de plus en plus d’hommes, à savoir : la raison, la chair, l’argent, la discorde, la domination, la violence, le plaisir.
Les âmes sont ainsi précipitées dans le ténébreux esclavage du mal, du vice et du péché, et, au moment de la mort et du jugement de Dieu, dans l’étang de feu éternel qu’est l’Enfer.

Vous comprenez maintenant comment, en ces temps, à l’encontre de l’attaque terrible et rusée de la Bête noire, c’est-à-dire la franc-maçonnerie, mon Cœur Immaculé devient votre refuge et la route sûre qui vous conduit à Dieu.
Dans mon Cœur Immaculé est tracée la tactique employée par votre Maman du Ciel pour combattre et vaincre la trame sournoise employée par la Bête noire.
Voilà pourquoi Je forme tous mes enfants et les aide à observer les dix commandements de Dieu, à vivre l’Evangile à la lettre, à s’approcher souvent des sacrements, surtout ceux de la pénitence et de la communion eucharistique, comme aides nécessaires pour demeurer dans la grâce de Dieu ; Je les aide à exercer fortement les vertus pour marcher toujours sur la route du bien, de l’amour, de la pureté et de la sainteté.

Ainsi, Je me sers de vous, mes petits enfants qui vous êtes consacrés à moi, pour démasquer toutes ces embûches sournoises que la Bête noire vous tend et pour rendre finalement vaine la grande attaque que la franc-maçonnerie a lancé aujourd’hui contre le Christ et son Eglise.

Et à la fin, surtout dans sa plus grande défaite,
apparaîtra dans toute sa splendeur le triomphe de mon Cœur Immaculé dans le monde.

(Source: MSM France)

franc-maçonnerie pretre vesin pascal megeve evêque annecy franc-maçon secte lucifer enfer piege occulte mort
diviseur diable pape francois secte lucifer enfer piege occulte mort